Welcome Guest: S’enregistrer | Connexion
 
FAQ | Rechercher | Membres | Groupes
 
LES CHARLATANS FONT LA LOI
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Charlatanisme dentaire au Maroc Index du Forum -> Charlatanisme dentaire au Maroc. -> Documentation et informations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
bou
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2007
Messages: 36
Localisation: sale/maroc
Masculin
Point(s): 36
Moyenne de points: 1,00
niveau d'étude: medecin dentiste

MessagePosté le: Sam 15 Déc - 10:33 (2007)
MessageSujet du message: LES CHARLATANS FONT LA LOI
Répondre en citant

LES CHARLATANS FONT LA LOI

On sait quelle douleur atroce donne la maldie d'une dent. L'arracher, pour éviter que les douleurs ne se reproduisent, est un acte que l'on ne peut exécuter à la va-vite. Les chirurgiens dentistes crient haro sur les charlatans. Les problèmes graves qui résultent de l'intervention de ces derniers ne sont pas des moindres. Et pourtant, que de Marocains continuent à leur faire confiance. Au détriment de leur santé

Par Abderrazzak Aboulakjam

"Aie ! Je n'en peux plus. " Rachid, un jeune de quinze ans, aux cheveux bien soignés, les yeux virant au vert, crie sa douleur. Une dent lui a ôté le sommeil cela fait plus de vingt quatre heures. La rage de dent, dit-on. Les calmants ou sédatifs n'ont rien pu faire et aucun chirurgien dentiste n'est de garde par ces jours de fête. Et pourtant, la délivrance est toute proche, ironise un de ses copains.
Parce qu'en fait, à Témara, une ville non loin de la capitale du royaume, Si El Hanati est sollicité pendant les durs moments de la douleur buccodentaire.. La population tout entière ou presque connaît Hadj El Hanati. C'est un homme dont la réputation dépasse le périmètre de la ville.
A le voir dans sa jellaba, blanche, ses babouches fassis, et son sourire qui ne le quitte jamais, on dirait un fkih de msid, ou un imam de mosquée. La soixantaine bien entamée, Si Hanati garde toujours le réflexe des jeunes, le sens de la réplique et de la mesure. Mais c'est surtout ''sa baraka'' comme on dit dans les environs, qui fait de lui un homme respecté et sollicité.

Secret

Disposant d'un cabinet en plein centre-ville avec une pancarte facilement lisible sur laquelle on peut lire "El Hanati : fabrication et prothèse dentaires". Rachid n'avait besoin ni de frapper à la porte ni d'attendre dans un salle feutrée, musique douce
Le voyant dans son état, Si Lhaj accourt vers lui, le tranquillise avec ses mots dont il détient le secret et l'installe sur un fauteuil qui n'a rien de commun avec ce que l'on trouve chez les chirurgiens dentistes. Quinze minutes après, Rachid voit sa dent extraite et la douleur commence à diminuer. Il sourit non sans malice, lui le fils à papa qui vient d'être sauvé par un guérisseur traditionnel.
Le profil de cette catégorie de guérisseurs est souvent le monsieur qui a accompli les rites du pèlerinage et qui compte énormément plus sur l'aide de Dieu que sur autre chose. Celle-ci est exercée par des mécaniciens dentistes qui ont acquis le savoir faire et l'expertise soit de leurs grands-pères ou grâce à un don divin, "la baraka".
Dans les coulisses de ce métier populaire, c'est un ensemble d'outils qu'il faut avoir et de procédures qu'il faut respecter à la lettre.

Respect

Parmi les outils les plus indispensables figure tenailles ou le kollab dans le jargon de la profession. Les autres outils aussi importants que le kollab sont les aiguilles, le coton, le burin... ainsi que d'autres accessoires.
L'opération d'arrachement d'une dent s'apparente à une véritable bataille entre l'arracheur et le patient. Chacun tire de son côté. Alors que le patient est dépourvu de toute force, il continue de résister à ce coup dur. Les résultats ne sont pas toujours les mêmes.
L'opération peut finir avec un dénouement heureux lorsque la dent est facilement enlevée comme elle débouche sur un évanouissement qui peut causer la mort du patient.
Dans ce dernier cas, il faut jeter de l'eau sur la personne évanouie tout en mettant du parfum "Rêve d'or" dans ses narines. Des scénarios catastrophes de ce type sont très courants et essentiellement dans les souks où les moindres conditions d'hygiènes sont quasi absentes. Les patients qui livrent leurs mâchoires à cet examen difficile préfèrent faire valoir le dicton qui dit "Vaut mieux la peine de quelques heures que de rester dans la peine toute la vie". L'arbitrage dans ce cas est facile. Mais les conséquences peuvent être désastreuses si on savait que l'opération est accomplie sans anesthésie.

Destin

Le patient supporte toute la douleur qu'il est possible d'atténuer grâce à l'anesthésie. Se livrant à un destin inconnu, le patient fait preuve de courage et de capacité à supporter la peine. Par ailleurs, les mécaniciens dentistes ne font pas que ce genre d'opération.
La prothèse dentaire est aussi une spécialité. Sur la table à outils, vous trouverez toutes sortes de dents qui correspondent à la taille et le pouvoir d'achat de chaque patient.

Préférence

Dans notre vie, on aperçoit des gens qui portent des dents en or ou en argent comme signe d'ornement. Ces gens-là ont sollicité, par le passé, les mécaniciens dentistes pour décorer leur espace buccal.
Depuis des années, bon nombre de Marocains et Marocaines ont eu recours à ces dentistes plutôt que de se rendre chez un spécialiste. Aujourd'hui et malgré les avancées spectaculaires réalisées par cette discipline, cette profession continue d'exister surtout dans les quartiers populaires et dans les souks hebdomadaires. Encore plus, certaines gens gardent un attachement inexpliqué à leurs mécaniciens dentistes.
La raison, c'est qu'ils ont su guérir leur mal pendant les heures les plus terribles de leur vie. Le vieux dicton populaire qui dit "demandez conseil à l'expérimenté plutôt qu'au médecin" est fortement gravé dans la mémoire marocaine.
Par ailleurs, le coût d'une opération effectuée par le mécanicien dentiste n'est pas trop excessif par rapport à la facture du chirurgien dentiste. Moyennant un prix symbolique, l'opération est accomplie sans diagnostic ni consultation médicale.
L'arracheur de dent demande à son patient "Lbiade". Cette rémunération non définie à l'avance est la récompense de ses efforts. Par conséquent le patient sort de sa poche une somme d'argent met discrètement dans la main de son dentiste. Les deux parties doivent être de bonne foi pour que l'opération réussisse. L'absence des règles scientifiques qui guident ces dentistes met le tout sur le dos de la puissance divine. Toutefois, certaines personnes reconnaissent clairement qu'elles avaient retrouvé la paix grâce à leur dentiste. Elles vont jusqu'à privilégier celui-ci sur le chirurgien dentiste qui détient un doctorat officiellement reconnu. Pour comprendre ces choses, il faut remonter au système de valeurs et au référentiel de la société marocaine. Visiter un chirurgien dentiste doit être une habitude dans le vécu quotidien des gens. Cela n'empêche pas que les fidèles aux mécaniciens dentistes refusent de s'adonner à un spécialiste qui à leurs yeux n'en sait rien.

source:www.maroc-hebdo.press.ma


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 15 Déc - 10:33 (2007)
MessageSujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Charlatanisme dentaire au Maroc Index du Forum -> Charlatanisme dentaire au Maroc. -> Documentation et informations Toutes les heures sont au format GMT
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Sauter vers:  

 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
phpBB
Template by BMan1
Traduction par : phpBB-fr.com